ultra-trail running, life 2.0

the good life

Ultra-trail Mt.Fuji 2013, race report

without comments

Retour au Japon, un an plus tard.

Ce pays me fait le même effet que Los Angeles. Incompréhension la première fois, puis le sentiment que quelque chose m’a échappé, que je n’ai pas su m’adapter.
Puis ce quelque chose m’atteint progressivement, sans que j’arrive toujours à le définir. Est-ce la beauté des lieux ? L’effervescence ? L’histoire, la culture de ce pays tellement différents ? Ou tout simplement est-ce la détermination des habitants, leur rigueur, qui résonnent en moi ?

a380

Après mon premier vol sur A380 (wow, jolie machine !), j’arrive à Tokyo pour 1 journée, rendez-vous avec des clients, puis faire quelques images d’ambiance pour l’ultratrail.tv.



Quelques heures de car, et me voilà arrivé à Kawaguchi-Ko, le départ de la course. Miura, directeur de la course, et si j’ai bien compris responsable de The North Face au Japon, vient me chercher et m’accompagne aux chalets dans lesquels nous serons hébergés pendant notre séjour. J’y retrouve l’équipe de Mouss Production, Isabelle, Yann, Etienne, ainsi que Sébastien Chaigneau et le photographe Manu.

kawaguchiko

Equipe fort sympathique avec qui nous allons partager quelques bons moments. Manu d’Eurosport nous rejoint le jour suivant, venu réaliser un reportage d’une heure sur l’événement. Puis enfin arrivent l’équipe UTMB : Catherine et Michel Poletti, Helga, Francis et Cyril. Nous accompagneront également Chiharu, Nakata et Daigo, nos guides attitrés pour les prochains jours.

Au programme :

UTMF-2013-map

UTMF-2013-elevation

Après une dernière nuit de repos, c’est le moment de finir de tout boucler, les derniers choix pour le contenu du sac, les sacs d’assistance, etc… Helga et Cyril sont déjà partis pour la STY.

depart

Michel, Francis et moi ferons l’UTMF. 13h, nous voici sur le départ de la course. Ambiance festive, nous croisons Krissy Moehl qui se dit fatiguée… il s’avèrera que pas tant que cela :-)

depart2

15h, après le discours des officiels et de Catherine, c’est le moment du départ.

Étape 1 : de Kawaguchi-Ko Lake (START) à Narusawa-Hyoketsu (A1)
J’ai relativement peu d’appréhension, c’est mon 7ème départ d’un 160 km, je commence à savoir ce qui m’attend !
Le décompte commence, 3, 2, 1, et c’est parti. Comme d’habitude, très vite : on avale les premiers km à 12-13 km/h…

UTMF-2013-START-A1
On attaque tranquillement la première montée, tout va bien, et au quatrième kilomètre… Je me tords la cheville, une belle entorse, malgré l’attelle que je portais… J’entends bien craquer, et je commence par me dire que la course s’arrête ici pour moi… Francis est avec moi à ce moment-là, et je dois avouer qu’affronter ce moment avec quelqu’un qu’on connaît un peu facilite les choses.

utmf-01

C’est reparti, je ne laisse pas à la douleur le temps de s’installer… ce qu’elle va faire quand même, et m’accompagner pendant toute la course, même si au bout d’une 30aine de kilomètre elle deviendra tout à fait supportable.



On arrive au premier relais, je remplis mes bidons et je repars aussitôt, peur de refroidir la cheville.
Distance : 11,4 Km
Temps sur cette section : 01:38:48
Vitesse moyenne : 6,92 Km/h
Position : 285

 

Étape 2 : de Narusawa-Hyoketsu (A1) à Motosu-Ko (A2)
L’année dernière cette section avait été un enfer. C’était la fin de la course (en 2013 nous tournons dans le sens inverse), et cette route en montée était interminable… Cette fois-ci, c’est en descente, bien mieux !

Je discute tranquillement avec des coureurs venus de Hong-Kong, tout le monde est serein, c’est cool!
Distance : 12,4 Km
Temps sur cette section : 01:15:46
Vitesse moyenne : 9,81 Km/h
Temps depuis le début de la course : 02:54:38
Distance depuis le début de la course : 23,8 Km
Position : 270

 

Étape 3 : de Motosu-Ko (A2) à Fumoto (W1)
Première très grosse côte. J’attaque doucement, ce qui n’est pas le cas des japonais autour de moi. Ca souffle dur en me dépassant. Banzaï style!
Après une très longue ascencion, la nuit a fini par tomber, on arrive dans un genre de forêt de bambous. Je lève les yeux, et c’est le choc. C’est la pleine lune, et en-dessus de nous se dresse Fuji, colossal, imposant, omniprésent. Grosse émotion, quelques photos et on reprend la course!

fujisan

 



J’arrive à Fumoto, ravitaillement en haut uniquement, là encore je ne perds pas trop de temps avant de repartir…
Distance : 12,2 Km
Temps sur cette section : 02:27:47
Vitesse moyenne : 4,95 Km/h
Temps depuis le début de la course : 05:26:32
Distance depuis le début de la course : 36 Km
Position : 309

 

Étape 4 : de Fumoto (W1) à Nishi-Fuji (A3)
Ca y est, on attaque le gros morceau. Enorme côte très très raide sur 3 Km, puis un chemin technique, et une très longue descente. L’an dernier j’avais passé plus de 8 heures dans cette section, c’était le milieu de la course, j’avais même fini par me poser sur le bord du chemin pour dormir, tellement j’étais épuisé. Francis m’a rejoint, il est très fatigué, on reste ensemble pour se motiver. Dans la descente, c’est le coup de malchance : un de mes bâtons cassent, dommage, j’en aurais bien eu besoin pour finir cette section et passer les suivantes…



Après environ 4 Km de plat et de petite montée, on arrive à A3. Francis part trouver un endroit pour dormir un peu, de mon côté je passe sur le stand d’Avid pour changer les piles de ma frontale et recharger en haut et nourriture.
Distance : 18,9 Km
Temps sur cette section : 05:30:10
Vitesse moyenne : 3,43 Km/h
Temps depuis le début de la course : 10:56:42
Distance depuis le début de la course : 54,9 Km
Position : 338

 

Étape 5 : de Nishi-Fuji à Awakura (W2)
Section pas très intéressante : on alterne des passages complètement identiques sous une série de pylônes. Heureusement, par rapport à l’an dernier la section a été raccourcie, et elle est sur un plat qui donne l’impression d’être légèrement descendant… même si je suis vraiment rentré dans le dur, et n’arrive plus du tout à courrir.
On nous demande de neutraliser nos clochettes censées éloigner les ours, car nous passons sous des nids d’oiseaux particulièrement sensibles je suppose… En tout cas l’odeur est vraiment désagréable!
On arrive à la station W2, je m’assieds un moment, et c’est reparti.
Distance : 9,5 Km
Temps sur cette section : 01:47:22
Vitesse moyenne : 5,30 Km/h
Temps depuis le début de la course : 13:01:26
Distance depuis le début de la course : 64,4 Km
Position : 302

 

Étape 6 : de Awakura (W2) à Kodomo-No-Kuni (A4)
On est sur la route, ou du chemin forestier pendant toute cette section. Francis me rejoint puis me dépasse. C’est le lever du jour. Les couleurs ont l’air magnifique, mais le Mont Fuji nous est caché par une forêt assez dense autour de nous… dommage!
On arrive à la Aid Station 4, grosse station où il y a une équipe de chiropracteurs, on en profite donc pour se faire masser. Pas forcément une réussite pour moi : il n’arrive pas à décoincer ma cheville, ni à m’enlever le mal de dos qui me mine depuis un bon moment. Je repars pendant que Francis termine, je sais qu’il me rattrapera plus tard.
Distance : 14,9 Km
Temps sur cette section : 02:23:30
Vitesse moyenne : 6,22 Km/h
Temps depuis le début de la course : 15:24:56
Distance depuis le début de la course : 79,3 Km
Position : 286
Temps de pause à A4 : 58:50

 

Étape 7 : de Kodomo-No-Kuni (A4) à Mizu-Ga-Tsuka (A5)
Là encore j’ai un souvenir de routes, de chemins forestiers, et un passage dans le lit d’une rivière asséchée.

utmf-02

Rien de particulier sur cette section. Ah si : Francis m’a doublé de nouveau, je ne le reverrai plus, il a mis le turbo !
Distance : 14,9 Km
Temps sur cette section : 02:23:30
Vitesse moyenne : 6,22 Km/h
Temps depuis le début de la course : 15:24:56
Distance depuis le début de la course : 79,3 Km
Position : 286

 

Étape 8 : de Mizu-Ga-Tsuka (A5) à Fujisan-Tarobo (A6)
On attaque la montée sur le Mont Fuji… Pendant toute la montée nous avons interdiction de courir, ça tombe bien ! Je monte avec Linda Robins, la femme de Gary qui va terminer 4ème de la course. Sympa de pouvoir discuter avec quelqu’un : avec les japonais c’est quasi impossible car en général ils ne parlent que japonais. On sort du sous bois et on arrive sur les pentes volcaniques… chouette !!!
Et enfin on rebascule avec le droit de courir : très ludique dans les cendres volcaniques !
On arrive à la station, super ambiance avec les bénévoles qui sont aux petits soins pour nous… quand je leur dis que je viens d’Annecy/Chamonix, les yeux s’illuminent à l’idée de l’UTMB !
Distance : 7,1 Km
Temps sur cette section : 01:32:02
Vitesse moyenne : 4,62 Km/h
Temps depuis le début de la course : 20:23:41
Distance depuis le début de la course : 95,9 Km
Position : 281

 

Étape 9 : de Fujisan-Tarobo (A6) à Subashiri (a7)
Longue descente de nouveau d’abord sur cendres, puis chemin, puis route. Malheureusement je suis trop fatigué pour pouvoir courir, et c’est bien dommage…
Distance : 9,4 Km
Temps sur cette section : 01:23:11
Vitesse moyenne : 6,79 Km/h
Temps depuis le début de la course : 21:54:11
Distance depuis le début de la course : 105,3 Km
Position : 238 (meilleure position pendant la course :-) )

 

Étape 10 : de Subashiri (A7) à Yamanaka-Ko (A8)
Longue et difficile montée dans un bois. Puis petite descente, longue remontée, redescente… Sans fin ! Je commence à vraiment sentir les effets de la fatigue, et à perdre de la clarté dans mes idées.



Heureusement, au ravitaillement A8 je retrouve Catherine, Cyril, Chiharu, Daigo, Avid pour s’occuper de moi! Manu et Yann arrivent aussi, cela fait du bien au moral de voir du monde, de parler… Et de plus je trouve un masseur hyper-efficace qui me décontracte rapidement les muscles… au prix de grosses douleurs ! Je suis partagé entre l’envie de hurler tellement il me fait mal, et mourir de rire à visualiser la situation : j’ai l’impression qu’il va me tuer à me broyer les muscles comme il le fait, et autour de moi la vie continue… Je laisse toute l’équipe, je sais que je ne les reverrai pas au prochain Aid Station.
Distance : 16,4 Km
Temps sur cette section : 03:58:34
Vitesse moyenne : 4,12 Km/h
Temps depuis le début de la course : 26:15:25
Distance depuis le début de la course : 121,7 Km
Position : 292
Temps de pause à A8 : 47:55

 

Étape 11 : de Yamanaka-Ko (A8) à Niju-Magari (A9)
C’est reparti, Yann m’accompagne sur quelques centaines de mètres, et je suis de nouveau seul. On se fait une petite côte pas trop difficile (de l’ordre de 500m+), puis on redescend sur A9. A9 où accueil très sympathique, même s’il n’y a pas grand monde car il doit être difficilement accessible aux accompagnants.
Distance : 5,9 Km
Temps sur cette section : 01:27:46
Vitesse moyenne : 4,03 Km/h
Temps depuis le début de la course : 28:31:06
Distance depuis le début de la course : 127,6 Km
Position : 300

 

Étape 12 : de Niju-Magari (A9) à Fujiyoshida (A10)
On attaque par une petite montée, où je retrouve Linda et un de ses amis. Je les laisse rapidement derrière moi. Om arrive à un temple perdu dans la montagne. Ambiance mystique car le responsable du poste a allumé de grands brasiers. On passe à travers le temple, on escalade un petitpassage, et on monte tranquillement.



Au bout d’un moment, une grosse montée s’annonce… je suis seul, je vois des frontales très très haut dans le ciel… « ce n’est pas possible qu’on aille aussi haut? ». Je me pose 15 secondes avant d’attaquer, je regarde autour de moi, et je tombe sur un panneau jaune, avec une grosse tête d’ours qui n’a pas l’air content du tout… oulà ! je ressors mon bear bell du fin fond de mon sac, et le mets bien libre sur mon sac, prêt à faire le plus de bruit possible ! Après une 30aine de minutes, je suis rejoins par un couple de canadiens, qui me dépassent rapidement, je suis vraiment en train de ramer… Plus tard, je les retrouve en train de se préparer à passer ce qui ressemble à une petite section d’escalade, il y a des cordes, des racines, et un bénévole pour nous prévenir de quelque chose… quoi, aucune idée, il ne parle pas anglais, juste « careful ».
Je comprends juste après : l’escalade n’est pas juste sur 5 mètres, c’est juste super long ! Des cordes, des racines, des passages sur rocher seulement… je suis bien content de mes années d’escalade, je me dis que certains derrières vont vraiment galérer.
Je me retrouve ensuite sur un genre de plateforme à traverser, pas très bien balisé, je reviens plusieurs fois sur mes pas car je ne suis vraiment pas sûr d’être au bon endroit. Puis c’est la descente, très longue, sur un chemin forestier où je me fais des sueurs froides pour ma cheville…
On arrive dans la ville, un premier bénévole m’indique une direction… est-ce le ravito ? Ah non, il m’envoie vers un autre bénévole à 300 mètres au bout d’une rue. Qui lui-même me renvoie vers un autre bénévole, qui lui-même…. au bout d’un moment cela devient vraiment lourd, je dois avouer que je commence à être un peu énervé ! Ouf, ça y est : je retrouve mon équipe d’assistance de choc : Catherine, Chiharu, Cyril et Daigo. Ils m’apportent à manger, remplissent mes bidons, derniers conseils, et ils doivent partir : Michel et Francis sont en vue de l’arrivée, ils faut qu’ils aillent les accueillir.
Distance : 15,2 Km
Temps sur cette section : 03:57:56
Vitesse moyenne : 3,83 Km/h
Temps depuis le début de la course : 32:29:02
Distance depuis le début de la course : 142,8 Km
Position : 293

 

Étape 13 : de Fujiyoshida (A10) à Yagisaki-Kouen (Finish)
Côte, petit chemin forestier qui n’a pas l’air trop difficile, mais je suis complément déboussolé, envie de dormir permanente, je dois lutter pour ne pas m’allonger et m’endormir. Je double des japonais qui ont l’air dans le même état : la démarche alcoolique, les pauses fréquentes…
Arrivé en haut, on passe sur des petites crêtes rapides, puis une longue montée sur la route, puis une longue descente sur la route. La forme est revenue sur la route, je n’arrête pas de doubler. En passant devant des bénévoles, un d’entre eux nous offre des gâteaux dans une petite boîte… ces japonais sont extraordinaires!
On attaque un chemin forestier, j,ai l’impression que c’est le même qu’à l’étape 12. Un bénévole nous prévient : 5 km de route forestière devant nous, cela me paraît super court sur le moment, mais ça va être en fait super long, l’impression que la descente ne finit jamais car le chemin est très monotone… du coup la fatigue revient, plus violente que jamais… J’arrive dans un temple avec les idées complètement brouillées… heureusement je retrouve les deux Manu et Yann! Ils me parlent mais je n’arrive pas à connecter les mots avec un sens, je sais juste que l’arrivée est pour bientôt, car j’ai déjà reconnu la section… Manu me demande combien de temps pour finir les 5 derniers kilomètres… j’annonce 1h, car je ne me vois pas du tout courir.
Sauf que dès que je les ai quittés, je me dis « pourquoi ne par courrir, ça ira plus vite ? ». Du coup j’attaque, et ça marche plutôt bien, je boucle les 5 derniers kilomètres en moins d’une demi-heure, je suis même obligé de me ralentir, de peur de ne pas laisser assez de temps aux garçons qui pensaient avoir une heure devant eux!
C’est enfin l’arrivée, il est 4h du matin,  il y a une 15aine de supporters qui doivent attendre des proches. Tous tiennent à highfiver, c’est super sympa comme ambiance! Je retrouve Manu, Manu et Yann, on tchatche un peu, pause devant l’horloge pour la photo, et il est grand temps de rentrer pour moi : je suis maintenant frigorifié !
Distance : 18,2 Km
Temps sur cette section : 04:15:29
Vitesse moyenne : 4,27 Km/h
Temps depuis le début de la course : 37:02:33
Distance depuis le début de la course : 161Km
Position : 268 overall

 

Bilan
- Toujours beaucoup de route sur l’UTMF, par manque d’autorisations, pas facile pour moi, mais l’aventure vaut le déplacement !
- Grosse question sur le dénivelé : ma montre indique 7’500 mètres. Michel confirme le même dénivelé, mais plusieurs autres coureurs ont sorti des dénivelés en phase avec ce qui était annoncé par l’organisation : 9’100 mètres.
- Manque d’entraînement pour moi, pas assez de volume visiblement.
- Je suis toujours aussi enthousiaste avec l’esprit de nos amis japonais, ainsi que leur dévouement : combien d’heures passées dans la montagne à nous attendre !
- Si je peux je reviens l’an prochain !



Classement final, top 10
1 : Yoshikazu Hara :19h39min48s
2 : Julien Chorier (Salomon) : 19h48min28s
3 : Sébastien Chaigneau (The North Face) : 19h50min
4 : Gary Robbins (Salomon) : 20h20min
5 : Brendan Davies (Inov-8) : 20h38min
6 : John Tidd : 20h50min
7 : Antoine Guillon (Lafuma) : 21h04min
8 : Koji Yamaya : 21h05min
9 : Cyril Cointre (Hoka) : 21h10min
10 : Lionel Trivel (Lafuma) : 21h10min

Et au final, un super reportage d’Emmanuel Biston pour Eurosport, avec les équipes de Mouss Production qui m’ont suivi pendant toute la course… merci !


Eurosport – Ultra-Trail Mt. Fuji 2013 (français) par UltraTrailMontBlanc

Written by fperrin

mai 4th, 2013 at 11:29

Leave a Reply