ultra-trail running, life 2.0

the good life

Watches & Wonders 2013 – salon de la Haute Horlogerie à Hong Kong

without comments

La première édition de Watches and Wonders vient d’avoir lieu à Hong Kong, du 25 au 28 septembre 2013. Ce salon est une initiative de la Fédération de la Haute Horlogerie, pour partager les valeurs de la haute horlogerie avec les habitants du marché asiatique. La FHH a donc exporté le Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) qui a lieu chaque début d’année à Genève.

Capture d’écran 2013-09-29 à 15.59.32

Ma vie c’est un peu cela : je passe de la boue, du sang et des larmes des ultra-trails, au champagne, petits fours et bonnes manières des salons du luxe :-) .

Le marché de la haute horlogerie se trouve actuellement dans un contexte un peu spécial, puisque des questions se dressent sur les perspectives géographiques. Dans une enquête récente de Stratégies sur le marché du luxe, les professionnels du secteur indiquaient leurs perspectives de croissance sur différents pays:
- Chine 58%, mais avec une baisse de 19 points
- Russie 36% avec une légère hausse de 1 points
- Emirats Arabes Unis 34% en augmentation de 8 points
- USA qui opèrent un grand retour avec 28% en augmentation de 12 points
- à noter également que les perspectives au Brésil et en Inde sont beaucoup moins enthousiastes que les années précédentes.
La part du marché asiatique est-elle appelée à baisser? C’est certainement souhaitable pour les maisons du luxe afin d’équilibrer les sources de revenus, même si c’est très peu probable à court terme.

Le marché asiatique étant donc toujours aussi essentiel pour les maisons de haute horlogerie, de grands efforts ont été fournis pour que ce premier Watches&Wonders soit un succès. Et ce, malgré les conditions météo, avec le typhon Usagi frappant Hong Kong la veille de l’ouverture du salon.

Usagi perturbe le salon Watches & Wonders

Le typhon Usagi perturbe le salon Watches & Wonders (c) LeFigaro.fr

Plus de 400 journalistes étaient attendus pour couvrir l’événement. Au moment où nous écrivons ces lignes, à la fin de la première journée, le nombre de visiteurs restait la grande inconnue de cette première édition. Au premier jour en tout cas, si les allées étaient quelque peu clairsemées la matin, le public était clairement au rendez-vous l’après-midi.

Comme au SIHH à Genève, étaient essentiellement présentes des marques du groupe Richemont (Baume & Mercier, Jaeger Lecoultre, Piaget, IWC, Mont-Blanc, Panerai, Roger Dubuis, A. Lange & Söhne, Cartier, Vacheron Constantin et Van Cleef & Arpels), on retrouvait aussi deux marques indépendantes, Audemars Piguet et Richard Mille, ainsi qu’un producteur de champagne.

Des complications novatrices, et de nouveaux modèles ont été annoncés à cette occasion, histoire de marquer l’importance du salon.

Le stand d'IWC au Watches & Wonders 2013

Le stand d’IWC au Watches & Wonders 2013

IWC présentait une extension de sa gamme Portofino, avec deux nouveaux modèles, ainsi que deux modèles « Pilot’s Watch » célébrant le 70ème anniversaire du roman « Le Petit Prince », en partenariat avec la fondation Saint Exupéry.

 

Modèles Pilot's Watches d'IWC

Modèles Pilot’s Watches d’IWC

Côté Mont-Blanc, Watches&Wonders a vu l’arrivée d’un nouveau modèle, l’ExoTourbillon Rattrapante, montre à multiples complications.

Van Cleef & Arpels ajoute un nouveau modèle à sa série « Complications poétiques » : la « Lady Arpels Jour Nuit Cerf-Volant ». Un couple fait voler un cerf-volant la journée, et regarde des étoiles la nuit.

Lady Arpels Jour/Nuit Cerfs-Volants

Lady Arpels Jour/Nuit Cerfs-Volants

A. lange & Söhne présentait sa dernière et plus grande création, la Grand Complication, aux multiples complications comme un calendrier perpétuel, rattrapante, seconde foudroyante, etc.

Lange & Söhne Grand Complication

Lange & Söhne Grand Complication

L’ambiance était également et définitivement à la « répétition minute », ces garde-temps qui, lorsque l’on presse un bouton, donnent l’heure en sonnant tout d’abord les heures, puis les quart d’heures, puis les minutes. Ces modèles sont issus du temps où l’on n’avait pas encore inventé les allumettes, et où il fallait bien trouver une solution pour connaître l’heure de nuit. Ce furent les premières complications, bien avant les calendriers perpétuels, les chronographes ou les indicateurs de réserve de charge.
Pas moins de 3 marques arrivaient au Watches&Wonders avec des modèles novateurs : Audemars Piguet, Piaget, et Vacheron Constantin avec une pièce révolutionnaire dont on parlera un peu plus loin.

Audemars Piguet lançait donc une « Millenary Minute Repeater », ainsi qu’une Royal Oak Offshore édition spéciale James LeBron.

Audemars Piguet Millenary Minute Repeater

Audemars Piguet Millenary Minute Repeater

Piaget, dont le modèle Altiplano a fait la réputation dans le domaine de l’ultra-fin, présentait également son Ultrathin Grand Complication, la répétition minute automatique la plus fine du monde. Le salon coïncidait également avec le lancement de la gamme Limelight Gala, fusion entre horlogerie et bijouterie, pour laquelle blue-infinity a conçu et réalisé la campagne digitale.

Limelight Gala de Piaget

Limelight Gala de Piaget

Vacheron Constantin avait certainement le stand le plus sophistiqué cette année, avec le thème « The Sound of Time », associant la technologie, l’Histoire et le savoir-faire de la marque.
Tout d’abord, la Maison lançait, à l’occasion de Watches&Wonders et après 4 années de recherche et développement, son modèle Patrimony Traditionnelle Ultra-Thin Calibre 1731, la répétition minute à remontage manuel la plus fine du monde. Ce modèle a la particularité de produire un son extrêmement pur, les bruits parasites ayant pu être éliminés. Toute une partie du stand était d’ailleurs consacrée à une immersion auditive sur ce modèle, et autour des différentes répétitions minutes créées depuis la naissance de la marque en 1755.

Vacheron Constantin Patrimony Traditionnelle Calibre 1731

Vacheron Constantin Patrimony Traditionnelle Calibre 1731

L’objectif du salon étant de communiquer avec la clientèle asiatique, un des maîtres horlogers de Vacheron Constantin avait fait le déplacement, et partageait avec les visiteurs sa passion des complications. Des représentants des différents métiers d’art de la maison (gravure, émaillage, etc) étaient également chargés de partager leurs savoir-faire.
Enfin, un dispositif dont blue-infinity a assuré le design, l’ergonomie et le développement, permettait de contempler les principaux calibres certifiés « Poinçon de Genève » de Vacheron Constantin, par des jeux de lumière et des dispositifs digitaux se répondant les uns aux autres.

Dispositif digital Vacheron Constantin

Dispositif digital Vacheron Constantin

Ce dispositif, mêlant technologie digitale et savoir-faire horloger a eu un beau succès auprès du public, en facilitant la compréhension et les spécificités de ces différents modèles.

Watches&Wonders est un salon appelé à se développer, ne serait-ce que par l’effervescence qui règne à Hong Kong autour de la haute horlogerie (il suffit de visiter les boutiques locales pour s’en convaincre). Cette première édition était clairement une réussite, les quelques petits soucis d’organisation (catering, documentation presse…) étant bien vite oubliés. Les prochaines années seront certainement plus créatives, et une question se pose : est-ce que ce salon verra des petits frères naître autour du monde? Notamment sur le continent américain ? Affaire à suivre.

Written by fperrin

septembre 29th, 2013 at 2:34

Posted in Luxe 2.0

Leave a Reply